Glossaire du Tisserand

Les mots utilisés dans l'univers du tissage

LE TISSAGE

 

 Tisser c'est entrecroiser des fils pour qu'ils se tiennent entre eux. Contrairement au tricot ou crochet, où le fil "s'accroche" à l'ouvrage par des boucles.

 

Les fils sont placés perpendiculairement les uns aux autres :

  1. Les fils VERTICAUX s'appellent la chaîne
  2. Les fils HORIZONTAUX s'appellent la trame

 

Pour bien comprendre le cours, il vous faudra comprendre ces mots anciens si beaux :

Attaches, Baguettes, Crochet d’enfilage, Crochet d’enfilage, Cylindre arrière, Fiche ourdissages, Navettes, Passette, Serre-joints.

 

 

LE LANGAGE DU TISSAGE

 

Armure

Type de tissage fonction de la façon dont se croisent les fils de chaîne et de trame. Le plus simple est la toile (ou l'uni), il y a aussi le satin, le sergé dont sont issues les innombrables armures possibles.

L'armure est schématisée par une grille.

Baguette

Baguette de bois attachée par des attaches aux cylindres avant et arrière du métier. La trame va être attachée par des noeuds aux 2 baguettes (avant et arrière) du métier.
Il existe aussi la baguette d'écartement qui agit comme un peigne et soulève une partie des fils de chaîne pour créer une foule.

Battant

Cadre qui tient le peigne (ou peigne lui-même dans le cas des métiers à peigne envergeur RH et KL) permettant de tasser la trame.

Chaîne

Fils verticaux qui vont de l'avant à l'arrière du métier.

Ils vont dans le sens de la longueur du tissu.

Crochet d'enfilage

Crochet qui permet de passer le fil de chaîne dans les œillets du peigne (ou de la lisse).

Cylindre

Un métier à tisser à souvent 2 cylindres. Le cylindre avant qui s'enroule vers le tisserand pour enrouler le tissu déjà tissé et le cylindre arrière (ensouple) pour enrouler les fils de la chaîne.
Les cylindres sont munis de freins pour régler la tension de la chaîne.

Dent

Dents du peigne. Écartement (ou fente) entre 2 lamelles du peigne. Le "calibre" du peigne est définit par le nombre de dents par 10 cm (20, 30, 40, 50 etc…).

On peut mettre 2 fils par dent ou mettre le fil une dent sur deux.

Duite

Un rang de trame.

Embuvage

Rétrécissement des fils de la chaîne provoqué par le croisement avec la trame. Il est exprimé en % (entre 5 et 15% en moyenne).

Enfilage

Passage du fil de chaîne par les dents du peigne à l'aide d'un crochet d'enfilage.

Ensouple

Cylindre arrière sur lequel on enroule le fil de chaîne.

Enverger, Envergeur

Action de soulever une partie des fils de chaîne avec le peigne (ou lisse) pour créer un espace appelé la foule.

Fiche d'ourdissage

Bâton de bois autour duquel on va enrouler le fil de chaîne.

Foule
(ou Pas)

Espace entre les 2 nappes de fils de la chaîne où passe la navette. La foule est formée de différente manière en fonction du type de métier à tisser, avec un(e) ou plusieurs : peignes, cadres, lames, lisses, baguettes d'écartement)

Freins

Vis de serrage permettant de bloquer les cylindres avant et arrière.

Lisse

Fils de coton ou métallique munis d’œillets, trous ou boucles, par lesquels passent les fils de chaîne.

Navette

Pièce de bois plate autour de laquelle on enroule le fil de trame.

Ourdissage

Installer la chaîne sur le métier. On peut utiliser un ourdissoir ou une fiche d'ourdissage.

Passette

Crochet plat qui permet de passer les fils de chaîne dans les dents du peigne.

Peigne envergeur

Peigne rigide muni de dents (fentes).

C'est le mouvement du peigne qui créé les foules dans lesquelles on fait passer la navette.

Tisser

Croiser des fils à angle droit pour en faire un tissu.

Toile

Armure de base : les fils de chaîne pairs et impairs se lèvent et se baissent alternativement pour faire passer le fil de trame.

Il n'y a pas d'endroit et d'envers.

Trame

Fils horizontaux qui vont d'une lisière à l'autre du tissu.